Nouvelles

https://www.facebook.com/photo.php?v=192277157520087&set=vb.252453860845&type=2&theater


Cette information intéressante

http://www.youtube.com/watch?v=016ny9VSg9s&feature=youtu.be

Le patient veut enlever l’implant cochléaire

 https://www.youtube.com/playlist?list=PLUyrkO4uSOmF5aw4PEe54bEopSXL44lf-



Lancement de capsules vidéo en langue des signes québécoise (LSQ)

Bonne nouvelle : Droits de la personne



Connaissez-vous le Video Relais service ?

http://www.crtc.gc.ca/eng/vrs-srv.htm?utm_source=DeafCloud&utm_campaign=4d32a81b83-PAH_VRS_4_29_2014&utm_medium=email&utm_term=0_b1c42acfce-4d32a81b83-72198909

MESSAGE DE LA SOCIÉTÉ DE L’ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC

– NOUVEAUX SERVICES DISPONIBLES POUR LA CLIENTÈLE MALENTENDANTE


Cours de conduite obligatoire

Depuis 2010, l’accès graduel à la conduite oblige les nouveaux conducteurs de véhicule de promenade (classe 5) à suivre un cours dans une école de conduite reconnue. Cette réalité a généré des obstacles pour les personnes malentendantes. Les demandes de cette clientèle et les engagements gouvernementaux à l’égard de l’équité et des services offerts pour les personnes handicapées ont amené la Société à remédier à cette situation.


Interprètes gestuels

Depuis le 8 décembre 2014, la Société paye les services d’un interprète gestuel reconnu pour la partie théorique du cours de conduite et les examens de conduite théoriques. Sur demande, la Société établit les contacts afin de convenir des modalités pour donner les services d’interprétation et pour le paiement des services rendus.


Examen théorique

Les examens théoriques de la Société adaptés à la clientèle malentendante sont maintenant offerts dans les centres de services suivants :


 Centre de services Gatineau

 Centre de services Hamel (Québec)

 Centre de services Henri-Bourassa (Montréal)

 Centre de services Rimouski

 Centre de services Rouyn-Noranda

 Centre de services Saguenay

Examen pratique

L’examen de conduite pratique en centre de services nécessite un véhicule à double pédalier. Les coûts de location du véhicule sont payés par la Société.


Matériel d’apprentissage

Le matériel d’apprentissage utilisé lors du cours de conduite est en cours d’adaptation en langue des signes québécoise (LSQ/français) et en langue des signes américaine (ASL/anglais). Vous serez avisés dès que l’adaptation des documents suivants sera disponible sur support électronique (clé USB) :

 Carnet d’accès à la route

 Conduire un véhicule de promenade

 Guide de la route

Pour information et pour prendre rendez-vous :

http://www.saaq.gouv.qc.ca/permis/obtention_malentendants.php

http://www.saaq.gouv.qc.ca/joindre/ligne.php

 Région de Québec : 418 643-7620

 Région de Montréal : 514 873-7620

 Ailleurs : 1 800 361-7620 (Québec, Canada, États-Unis)


Par téléscripteur

 Montréal : 514 954-7763

 Ailleurs au Québec : 1 800 565-7763


Nouvelles

http://www.chs.ca/news/canadian-hearing-society-position-paper-highlights-disparity-employment-rates-deaf-and-hard (English)  

 http://www.chs.ca/fr/news/le-document-de-principe-de-la-societe-canadienne-de-louie-souligne-la-disparite-des-taux (French)

Publié le 01 décembre 2016 à 20h14 | Mis à jour le 01 décembre 2016 à 20h14

Ottawa pourrait désigner la langue des signes comme troisième langue officielle



La note à l'intention de la ministre des Personnes handicapées, Carla Qualtrough (à droite), souligne que dans un passé pas si lointain, la langue des signes était interdite dans les salles de classe.

PHOTO Justin Tang, LA PRESSE CANADIENNE

Le gouvernement fédéral envisage de désigner une troisième langue officielle: la langue des signes.

Selon une note obtenue par La Presse canadienne en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, Ottawa se penche sur sa reconnaissance en Nouvelle-Zélande, en Écosse, en Finlande ainsi qu'en Suède.

La note à l'intention de la ministre des Personnes handicapées, Carla Qualtrough, souligne que dans un passé pas si lointain, la langue des signes était interdite dans les salles de classe.

Les Canadiens sourds, malentendants ou qui communiquent ainsi par choix ont recours à la langue des signes québécoise (LSQ) ou à sa version américaine, l'ASL.

Si les libéraux vont de l'avant, tout service fédéral devra être assuré en français, en anglais et en langue des signes.

Lorsqu'interrogée sur le sujet, jeudi, la ministre Qualtrough a dit vouloir se pencher sur «les obstacles à l'inclusion des Canadiens ayant un handicap ou une limitation d'activité».

«Je tiens vraiment à m'assurer que cette culture, cette langue soit protégée dans une certaine mesure», a-t-elle lancé.

En 2010, le Canada a ratifié la Convention des Nations unies relatives aux droits des personnes handicapées qui invite les pays à élever la langue des signes à ce rang.

Des consultations sont en cours quant à une loi fédérale sur l'accessibilité qu'Ottawa cherche à adopter vers la fin de 2017.